Paris est semble-t-il la ville la plus chère du monde pour boire une bière dans un bar. Et là on parle du demi de base, son goût au mieux insipide, fadasse et standardisé, au pire sentant le moisi du système pression mal nettoyé.

Mais oui, de bonnes bières ça existe, encore faut-il sortir des sentiers battus, des étiquettes vertes ou à damiers blancs & rouges. Et ça tombe bien, la deuxième édition de la Paris Beer Week arrive : du 22 au 31 mai dans la capitale !

Depuis quelques années, pour déguster des bières françaises qui ont du goût, on avait ainsi les micro-brasseries sympa et régionales qui surfent souvent sur l’identité bretonne, ch’ti ou même savoyarde (je recommande la rousse du Mont Blanc). Ce concept a essaimé avec plus ou moins de bonheur dans de nombreuses régions de France.

Et à Paris ? « euuuuh à Paris on boit du champagne ou éventuellement une bière d’une marque hollandaise pour ne pas tomber dans la beaufitude »… Snob et ridicule ? dépassé ? Les 3, Monseigneur! Depuis peu, on compte sur les doigts d’une main quelques nouvelles brasseries artisanales et tendance inspirées des craft beers new-yorkaises apparues dans le sillon de la Brooklyn brewery depuis une vingtaine d’années. Des bières qui ont du goût, du caractère, une âme, une provenance établie, un look, des ingrédients de qualité et qui sont faites avec amour par des passionnés. Bref, elles ont pas mal d’atouts pour plaire, au plus grand nombre je ne sais pas, mais certainement à un public plus large que quelques beer-geeks et autres noctambules branchés. Le prix ? entre 3 et 4€ la bouteille de 33cl chez les bons cavistes spécialisés comme « Bières Cultes » (4 boutiques à Paris). C’est certes cher par rapport au tout-venant en supermarché, mais finalement au prix d’un demi insipide dans un bar. Et question papilles,  c’est du brutal : autant comparer un Label 5 à un Lagavullin ou Patrick Sébastien à George Clooney.

dégustation sur mon balcon d’une Deck & Donahue Indigo IPA 🙂

A Paris donc, quelques brasseries ont vu le jour depuis quelques mois et mon petit doigt me dit que d’autres vont suivre très vite et créer un mouvement de fond comme on l’a vu depuis une bonne dizaine d’années aux US…

Perso j’ai succombé à toutes les créations de la Brasserie de la Goutte d’Or, j’ai flashé sur le design des Deck&Donohue et leur « Indigo IPA » m’a convaincue.  J’ai adoré boire une bière au nom d’un album de mon groupe de rock préféré (NDLR : Pixies – Surfer Rosa) et brassée dans les Yvelines par la micro-brasserie Distrikt. Mention spéciale également pour la Montreuilloise, labellisée « Nature & Progrès », s’inscrivant ainsi dans une démarche respectueuse de l’environnement mais aussi porteuse d’une alternative sociale et écologique. J’ai pu également goûter la Levalloise, des Brasseurs du grand Paris, que j’ai un peu moins apprécié en raison d’une finale en bouche que je trouve légèrement trop sur l’amertume, alors que l’attaque est incroyable. Et enfin on peut citer la BapBap (pour « Brassée A Paris, Bue A Paris »), qui vient tout juste de se lancer rue Oberkampf dans de superbes locaux, avec des moyens conséquents, un beau projet et un concept intéressant.

Il me tarde donc d’en découvrir plus sur cet univers peut-être un peu parisiano-hipster mais surtout authentique, bon et beau! RV donc à la Paris Beer Week 2ème du nom, qui se tiendra du 22 au 31 mai partout dans la capitale.  La Paris Beer Week ? À travers une série d’événements, une occasion unique de découvrir plus de 1000 bières de brasseries parisiennes, françaises, et étrangères avec le 30 mai de 11h à 23h un  « Grand Final » à la Bellevilloise : une journée de célébration de la bière artisanale en Île-de-France.

logo-laparisbeerweek

le programme de la Paris Beer week 2015

Ah, au fait, on peut aussi aller brasser sa propre bière, passer une journée sympa et intéressante et repartir quelques semaines plus tard avec ses bouteilles, par exemple à la brasserie la Montreuilloise. J’ai hâte d’essayer!